Un pédophile qui a violé à plusieurs reprises une fille de 2 ans torturé en prison.

Un pédophile qui a violé à des dizaines de reprises la fille de 2 ans de sa conjointe pourrait voir sa sentence être réduite, car il aurait souffert de "torture" lors de son dernier séjour en prison.

Le pédophile originaire de Queensland se nomme Jason Daron Mizner et alors que la juge devait rendre sa sentence, celle-ci a annoncé qu'elle aurait besoin d'un délai supplémentaire, car elle avait été profondément traumatisée par des vidéos qui montraient des agressions que l'accusé avait filmées.




Mizner a déjà plaidé coupable à une soixantaine d'accusations en lien avec agressions sexuelles portées sur une jeune fillette de 2 ans au début des années 2000, dont une trentaine d'accusations pour viol. L'accusé avait même poussé l'horreur jusqu'à filmer certaines de ses agressions.

C'est mardi que la juge Leanne Cleare a affirmé qu'elle avait visionné certains extraits des vidéos produites par Mizner et qu'elle avait trouvé ces images très "confrontantes": "Je crois qu'il serait préférable de prendre une certaine distance entre le visionnement de ces extraits vidéos et la présentation de mon verdict afin que ça ne déborde pas trop sur la sentence qui sera rendue."

Du côté de la Couronne, on souhaite que l'homme de 44 ans soit condamnée à la prison à vie.

Mais les avocats de Mizner ne sont pas du tout du même avis. Ceux-ci affirment que lors d'une peine d'emprisonnement antérieure, alors qu'il avait été trouvé coupable d'avoir agressé une autre fillette en Thaïlande, Mizner avait subi divers abus de la part de ses compagnons de cellule.

Selon ses avocats, Mizner aurait été battu à maintes reprises, en plus d'avoir été torturé à plusieurs occasions. Ceux-ci croient donc que la sentence de Mizner devrait être réduite, considérant qu'il a vécu l'enfer auparavant derrière les barreaux.

En ce qui concerne la juge Leanne Cleare, tout porte à croire qu'elle n'est pas sur le point de pencher du côté des avocats de la défense.




Selon elle, le fait que Mizner ait subi des gestes de violence et de torture lors d'une peine d'emprisonnement précédente déborde littéralement de l'affaire en cours.

Au moment de commettre les crimes pour lesquels il est jugé, Mizner fréquentait la mère de la victime. C'est après quelques mois de fréquentations que les agressions ont débuté.

C'est pendant que Mizner était en vacances en Thaïlande que la mère de la victime a découvert des vidéos montrant des agressions commises sur sa fille. D'autres vidéos à caractère pédopornographiques se trouvaient aussi parmi le matériel retrouvé par la mère.

L'homme était demeuré en Thaïlande où il avait entrepris une relation avec une autre femme. Mizner avait ensuite commencé à agresser sexuellement sa fillette. La police en Thaïlande était enfin parvenue à l'arrêter et Mizner avait purgé 11 ans d'une peine d'emprisonnement de 35 ans avant d'être déporté en Australie.

À son arrivée au pays, Mizner était aussitôt arrêté en lien avec les agressions qu'il avait commis plusieurs années auparavant en sol australien.

De toute évidence, Mizner devrait écoper d'une très longue sentence, car tout indique qu'il pourrait frapper à nouveau dès qu'il en aura les moyens. La juge rendra bientôt sa décision.


Faites pas les timides donnez votre avis !
Partager sur Facebook